Réduire le risque quotidien de l’embolisation non ciblée

Réduire le risque quotidien de l’embolisation non ciblée

Comme le raconte le professeur Irene Bargellini (Pise, Italie) à BLearning IR lors de la première conférence d’embolothérapie (ET ; 26–29 juin, Valence, Espagne), l’embolisation non ciblée est un risque fréquemment sous-stimé, parfois mortel, que les radiologues interventionnels peuvent rencontrer au cours de leurs procédures utilisant des agents d’embolisation.

Comprendre l’anatomie vasculaire, identifier les vaisseaux non ciblés, positionner correctement le cathéter, choisir le bon agent d’embolisation et vérifier l’injection sous fluoroscopie, toutes ces mesures visent à réduire le risque d’embolisation non ciblée, explique le Pr Bargellini.

Elle attire aussi l’attention sur de nouveaux dispositifs, comme un microcathéter innovant comportant des fentes latérales à son extrémité qui a obtenu le marquage CE en avril 2019. Ce dispositif est conçu pour réduire le risque de reflux d'agents d’embolisation et fonctionne sur le principe selon lequel les fluides, contrairement au matériel d’embolisation, sortent par les fentes latérales à l'extrémité et créent un vortex qui agit comme une barrière pour empêcher le reflux.

Les déclarations du professeur Bargellini reprises ici s’appuient sur des résultats qui ont été obtenus dans un contexte particulier. Dans la mesure où ’il n’existe pas d’hôpital « typique » et où de nombreuses variables existent (par exemple, l’équipement des hôpitaux, la variété des cas, les affections des patients), il ne peut être garanti que d’autres médecins obtiendront les mêmes résultats. La disponibilité des produits Guerbet peut varier selon les pays.